La récupération de l'eau

Savez vous que l'eau douce est d'ores et déjà considérée comme la ressource la plus précieuse du 21ième siècle ?

Nous n'avons quasiment plus de rivières "en bon état" bactériologique en France, absolument toutes les nappes souterraines sont soit polluées soit en déficit, soit les deux !

Sans parler des endroits dans le monde où cette eau est rare, savez vous que nous consommons ici en Europe une majorité d'eau d'"occasion" ?

Quand vous vous douchez, il est fort probable que l'eau qui vous nettoie ait déja nettoyé quelqu'un d'autre !!

 

VOUS PENSEZ PEUT ETRE QUE CELA VA S'ARRANGER DANS LES ANNEES QUI VIENNENT ? NON ! LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE EST AVERE, INDENIABLE.

CE RECHAUFFEMENT DU A L'HOMME ENGENDRE DES DEREGLEMENTS METEOS IMPORTANTS ET NOTAMMENT DANS LA PLUVIOMETRIE : SECHERESSE, INCENDIES.

NOUS DEVONS PROTEGER CETTE RESSOURCE !

 

Malheureusement, récupérer les eaux pluviales n'est pas chose aisée pour un particulier...puis l'utiliser pose aussi de nombreuses questions.

- Parlons simplement des volumes : quelle est la quantité d'eau dont j'ai besoin ? Quelle quantité d'eau tombe sur ma toiture et dans la région où j'habite ?

Pour quels usages ? De quelles surfaces de toitures est ce que je dispose ? Réponse par les MATHS !!

- Parlons ensuite des citernes : enterrée en béton, cubique en plastique rigide, souple... : de quelques centaines d'euros à plusieurs milliers, il ne faut pas se tromper car tatonner peut coûter très cher au final...

- Où dois je disposer cette citerne ? Quel support : béton, gravier ?

Du coup le choix de la citerne ne peut se faire qu'au cas par cas, selon la météo locale (pluviométrie moyenne), la maison (toitures), le terrain, le budget mais également les usages souhaités pour cette eau !

 

L'idéal serait, si la citerne est bien choisie, d'utiliser cette eau la plus possible : arrosage du jardin évidemment, puis dans la maison : toilettes voire appareils de lavage ou même douche !

Attention, cela nécessite du matériel supplémentaire : pompe ou surpresseur, filtres à charbon, bi pass en paralléle de l'eau de ville : la facture globale de l'installation grimpe vite !

Alors faut-il renoncer ? Ou bien créer une installation petit à petit ? La réponse va dépendre de nombreux paramètres propres à chaque personne et surtout de votre envie de préserver notre ressource la plus précieuse !!!